Les étiquettes énergie et climat d’un immeuble sont issus du rapport de diagnostic de performance énergétique ou DPE qui est réalisé par un diagnostiqueur accrédité.

Un bâti est classé dans la catégorie des logements énergivores ou passoires thermiques à la suite d’un DPE. Rappelons que celui-ci est obligatoire dans le cadre de sa mise en vente. Notons aussi qu’un logement énergivore ne peut être mis en location avant d’avoir subi les travaux de remise aux normes nécessaires, à savoir ceux donnant lieu à l’amélioration de ses performances énergétiques.

L’étiquette énergie de la passoire thermique

Cette étiquette est issue du bilan de la consommation en énergie du bâti, et qui est mesurée suivant une échelle exprimée en kWh par mètre carré par an.

La passoire thermique est étiquetée :

  • F (de 331 kWh à 450 kWh de consommation annuelle par mètre carré)
  • ou G (plus de 450 kWh de consommation annuelle par mètre carré)

L’étiquette climat du logement énergivore

L’étiquette climat résulte de l’impact de la consommation de CO2 émis dans l’atmosphère. L’émission est évaluée en kilogramme de CO2 par mètre carré par an. Les logements énergivores sont responsables de très fortes émissions en gaz à effet de serre (GES) ; par conséquent, ils sont étiquetés :

  • F (de 56 kg à 80 kg de GES par mètre carré par an)
  • ou G (plus de 80 kg de GES par mètre carré par an)

Comment améliorer les performances énergétiques de ce type de logement ?

Deux principaux travaux sont à mettre en œuvre en urgence :

  • l’isolation thermique : la plus performante est celle réalisée par l’extérieur. Une isolation par l’intérieur peut aussi être réalisée ; dans ce cas, elle sera accompagnée d’un ravalement de façade
  • l’étanchéité de façade et de toiture : vous pouvez demander un devis de toiture terrasse auprès d’un professionnel RGE, de même qu’un devis isolation thermique.